06/05/2019
GFME, actualité de la recherche 0001
Page accueil
Suite

Le dérèglement génétique serait responsable de la croissance des médulloblastomes

GFME logo


New York (Santé De Reuters)
Les chercheurs ont identifié le gène d'un type envahissant de tumeur du cerveau, le medulloblastome. Leur découverte pourrait déboucher sur de nouvelles stratégies pour empêcher la diffusion de cette tumeur.

Le Medulloblastome
C'est une tumeur de cerveau maligne très fréquente dans l'enfance. La tumeur par infiltration, tend à envahir le reste du cerveau depuis le cervelet ou elle prend naissance.

Selon les chercheurs, la diffusion du medulloblastome est l'indicateur le plus fort d'un pronostic faible. Ainsi la recherche sur les causes de la diffusion de la tumeur est importante pour développer de nouvelles thérapies pour traiter la maladie.

Dr. Tobey J. MacDonald du centre médical national des enfants à Washington C.c et ses collègues ont analysé l'expression des gènes de 23 tumeurs, desquelles 10 avaient progressé et 13 n'avaient pas connu de progression. Ils ont alors comparé des différences dans l'expression des gènes entre les deux types de medulloblastomes, ceux qui avaient progressé et les autres.

Écrivant dans l'édition en ligne de la revue américaine Nature ( génétique), les cherhceurs ont enregistré que 85 gènes avaient été exprimés différemment dans les tissus de la tumeur..

Ils ont également constaté que plusieurs gènes impliqués dans la propagation de la tumeur sont associés à des messagers spécifiques, une collection de protéines importantes dans la progression des tumeurs.

D'ailleurs, selon les chercheurs, cette infiltration peut être bloquée par des inhibiteurs chimiques spécifiques.

"Quand nous avons lancé le projet nous n'avions pas pensé trouver de telles différences frappantes dans les configurations d'expression de gène entre les parties envahissantes et non envahissantes des medulloblastomes" poursuit MacDonald.

"Ces résultats fournissent une liste de cibles potentielles que nous pouvons maintenant prendre en compte en laboratoire" a expliqué le Dr Mac Donald. "maintenant nous essayerons de développer de nouvelles stratégies de gène".

Cependant, MacDonald a ajouté qu'avant que les résultats puissent être appliqués à des patients, elles doivent être confirmées sur un plus grand nombre d'observations.

"Bien que ce soit encore tôt" dit-il, "nous espérons que cet aperçu du règlement génétique des medulloblastomes nous permettra à un jour de travailler sur la thérapie des patients".

Pour en savoir plus sur cette tumeur un excellent site

Vous pouvez récupérer un document .pdf ou figure les détails sur cette maladie et le nom des meilleurs spécialistes français.

SOURCE : Nature Génétic septembre 2001


Accueil