GFME 29/03/2014 Revenir à la page principale
ASCO 2006 dossiers 41-48 (fin) des tumeurs de cerveau et du SNC

41ème dossier
41- Expression du facteur de croissance plaquette dérivé (PDGFR) dans les tumeurs astrocytaires. C. H. Quartiers latino-américains 11518

Auteurs : C. H. Quartiers latino-américains, F. S. Alto, L. M. Coutinho, E. Paglioli,
Résumé :
PDGF et ses récepteurs (alpha et bêta) est fréquemment exprimé dans les gliomes qui augmente la possibilité qu'une boucle autocrine/paracrine pourrait contribuer à la pathogénie de ces tumeurs. Des études avec immunohistochimie (IHC) dans l'hybridation in situ des PDGF a clarifié 1 récepteurs (PDGF-R-alpha) exprimé préférentiellement dans les cellules de la tumeur, alors que récepteurs PDGF-bêta (PDGF-R ß) est exprimé préférentiellement dans dans les cellules endothéliales vasculaires de la tumeur.
Objectif :
C'est de déterminez l'expression de PDGF-R alpha et bêta dans les tumeurs astrocytaires.
Méthodes :
Des échantillons dans des blocs de paraffine des tumeurs de malades avec un diagnostic d'astrocytome de bas grade, d'astrocytome anaplasique, et de glioblastome ont été obtenus dans l'unité de Neuro-Oncologie à Hôpital São Lucas. Ces malades ont été traités de 1996 à 2001. Nous avons rassemblé un total de 130 cas, 57 astrocytomes de bas grade (LGA), 13 astrocytomes anaplasiques (AA), et 60 glioblastomes. Tous les cas ont été étudiés avec les techniques IHC standard qui utilisent des anticorps pour PDGFR alpha et bêta (Santa Cruz Biotechnologie).
Résultats :
Voir le tableau à la fin.
Conclusion :
L'expression de PDGF-R alpha et bêta des tumeurs de bas grade reflète le rôle possible que ces récepteurs peuvent avoir dans l'évolution de ces néoplasmes. Nous avons documenté cela sur 60% des gliomes de haute grade (61%) dans les astrocytomes anaplasiques AA, 65% dans les glioblastomes avec une expression prédominante de PDGF-R alpha et bêta dans le compartiment endothélial des tumeurs. C'est logique, et reflète l'angiogenèse étendue observé chez ces malades. Le niveau d'expression que nous avons rencontré identifie une cible moléculaire attirante pour analyse.

Tumeurs de bas grade 57 patients, PDGF-R alpha 8 (14%) dans les cellules de la tumeur, 1 (1,57%) dans les cellules endothéliales et PDGF-R bêta 13 (22,8%) dans les cellules de la tumeur et 21 (36,8%) dans les cellules endothéliales.
Astrocytomes anaplasiques, 13 patients, PDGF-R alpha 3 (23%) dans les cellules tumorales, 0 (0%) dans les cellules endothéliales. PDGF-R bêta, 00%) dans les cellules tumorales et 6 (61%) dans les cellules endothéliales
Glioblastome, 60 patients, PDGF-R alpha 9 (15%) dans les cellules tumorales 3 (5% dans les cellules endothéliales. PDGF-R bêta 30 (50%) des cellules de tumeur, 39 (65%) des cellules endothéliales.
Notre avis : PDGFR bêta est lié, ce qui est logique à la néoplasie vasculaire, ces chiffres n'ont rien de surprenant malheureusement, il faut bien que la tumeur se nourisse en créant de nouveaux vaisseaux.
42ème dossier
42-Temodal et Gliadel contre Temodal seul dans le traitement du glioblastome. D. A. Bota 11519
Auteurs : D. A. Bota, S. A. Taylor,
Résumé :
Le glioblastome est la tumeur de cerveau la plus répandue et la plus agressive avec une survie médiane autour de 1 an. 2 agents ont montré une activité prometteuse et ont reçu l'approbation récente de mise sur le marché. Une combinaison de ces 2 agents est fréquemment utilisée avec des données faibles au sujet de son efficacité ou de sa toxicité.
Méthodes :
Une révision rétrospective des malades traités entre janvier 2000 et juin 2004 a été faite auprès des traités avec cette combinaison. Cette révision a été approuvée par l'IRB de l'Université de Kansas. 23 patients ont été observés qui avait reçu Temodal ou Temodal après chirurgie plus Gliadel au diagnostic de leur glioblastome. L'âge médian était de 53 ans (26-71). Le KPS Médian était de 80 (50-100). 65% avaient une résection partielle et 35% une résection totale élargie. La décision de placer les gaufrettes de Gliadel était laissée à la discrétion du chirurgien au temps de chirurgie. 10 patients ont reçu Gliadel. Tous les patients ont reçu la radiohérapie standard. Tous les patients ont reçu Temodal journalier concourant à 75mg/m2 pendant la radiothérapie (XRT) et 150-200mg/m2 jours 5/28 jours compter en cas de myélosuppression observée pendant la radiochimiothérapie XRT.
Résultats :
10 malades ont reçu Temodal et Gliadel et 13 ont reçu le Temodal seul. Il n'y avait pas de différences entre les groupes dans âge ou statut de la performance . À ce jour, 2/10 des patients dans le groupe Temodal et Gliadel et 1/13 dans le groupe Temodal seul sont vivants. La survie totale était le même dans les deux groupes. La survie totale médiane était de 534 jours pour Temodal et Gliadel (369-700 jours) et 596 jours dans le groupe Temodal seul ( 373-819). la Toxicité était le même.
Conclusions :
Il n'y a aucune différence dans la survie ou la toxicité entre les deux traitements. Les études randomisées seront exigées pour confirmer ceci avec un plus grands nombres de patients. Les résultats de Temodal peuvent empêcher le besoin de Gliadel.
Notre avis : résultats identiques... mais il y a un avantage considérable de 62 jours pour Temodal seul. J'aime bien le commentaire, avec Temodal pas besoin de Gliadel, alors pourquoi continuer à en donner pour obtenir des résultats pires, arrêtons tout de suite Temodal et Gliadel.
43ème dossier
43- Choix thérapeutiques sur les gliomes 1998-2000. M. Rosenthal 11521
Auteurs : M. Rosenthal, K. Drummond, M. Dally, M. Murphy, L. Cher, D. Ashley, V. Thursfield, G. Giles,
Résumé :
La gestion des gliomes est complexe et exige une approche multidisciplinaire. Le soin de tels malades peut être variable. L'État de Victoria a une population d'approximativement 4 million de gens et plus de 300 nouveaux cas du gliome diagnostiquée annuellement.
Méthodes :
C'est une étude rétrospective sur une cohorte menée en inspectant les docteurs impliqués dans les cas de gliome adulte identifié à l'état civil du Cancer victorien pendant les annes 1998, 1999 et 2000. L'enquête a été effectuée en 2004 et 2005 pour obtenir des données sur une suite de 4 années sur tout les patients. Résultats :
828 patients ont été considérés éligible pour cette étude. 264 patients (32%) avaient plus de 70 ans et 92 (11%) plus de 80 ans. 105 (13%) n'ont pas eu de diagnostic histologique et 473 (57%) avait un glioblastome. la résection macroscopique complète a été exécutée chez 209 patients (25%). De tout le patients avec un gliome, 612 (74%) et 326 (54%) ont suivi initialement la radiothérapie et la chimiothérapie après diagnostic respectivement. Dans les 473 patients avec glioblastome, 406 (86%) et 147 (31%) ont suivi initialement la radiothérapie et la chimiothérapie respectivement après diagnostic. Seulement 39 patients(5%) a été inclus dans un essai clinique. La survie médiane pour les patients avec glioblastome a été de 7,4 mois avec une survie à 5 ans de 3%.
Conclusions :
C'est une des plus grandes études de la gestion du gliome jamais rapportées. De façon importante, cette étude montre la nature assez âgée de cette population patiente et identifie des zones d'inquiétude à savoir l'absence de diagnostic histologique, le manque de soin multi-disciplinaires et la faiblesse des volontaires pour les essais cliniques.
Notre avis : On commence parfois par la chimiothérapie car les équipements de radiothérapie sont surchargés, quel que soit le pays. On considère qu'il n'y a que 5% de patients pour les essais cliniques, c'est le chiffre ici.
44ème dossier
44-Phase II d'Avastin-Bevacizumab, anticorps monoclonal anti VEGF, et Temodal, étude de cas. J. Kirkpatrick 11522
Auteurs : J. Kirkpatrick, A. Desjardins, J. J. Vredenburgh, J. A. Quinn, J. N. Rich, S. Sathornsumetee, S. Gururangan, A. H. Friedman, H. S. Friedman, D. A. Reardon,,
Résumé :
Le pronostic du glioblastome reste pauvre. La survie est limitée généralement à moins d'1 an. Actuellement les traitements standards disponibles n'ont pas permis, de prolonger la survie considérablement. Les taux de la réponse observés dans les essais cliniques qui évaluent le glioblastome sont habituellement donne moins de 20% de réponse. On sait que les gliomes malins ont de hautes concentrations de récepteurs VEGF, et que plus élevée est la concentration du récepteur VEGFR, pire est le pronostic. Nous avons décidé d'évaluer l'efficacité d'Avastin-bevacizumab chez les malades avec tumeur de cerveau maligne. Bevacizumab est un anticorps IgG1 monoclonal humanisé contre VEGF qui est synergétique avec la chimiothérapie dans la plupart des cancers. Nous avons donc exécuté une phase II pour étudier Avastin-bevacizumab en combinaison avec Irinotecan chez les malades avec gliomes malins et on a observé un taux de la réponse sans précédent de 63%.
Méthodes :
Fort de ces résultats, nous avons décidé de traiter plusieurs nos malades avec maladie non opérable, volumineuse avec Bevacizumab et Temodal. Temodal est un agent oral méthylant actif chez les malades avec des tumeur de cerveau malignes. Une III, présentée à l'ASCO 2003, a démontré l'efficacité de Temodal pour les malades avec glioblastomes récemment diagnostiqués, en établissant le Temodal comme le nouveau niveau de soin. Connaissant les résultats avec Temodal en monothérapie et la combinaison de Bevacizumab avec Irinotecan, nous avons traité des malades avec Temodal et Bevacizumab.
Résultats :
Avec cette nouvelle combinaison, quelques malades ont démontré une amélioration clinique et radiographique. La combinaison a bien été tolérée, sans fréquence d'hémorragie ni de thrombose artérielle observée.
Conclusions :
Les résultats seront mis à jour au temps de présentation.
Notre avis : nous attendons les résultats
45ème dossier
45-Radiothérapie hyperfractionnée et Temodal dans le Traitement des astrocytome de haut grade, Résultats. T. Hashem 11523
Auteurs : T. Hashem, H. Metwaly, M. Abouelfetouh,
Résumé :
La sécurité et l'efficacité de la radiothérapie hyperfractionnée (RT) combiné avec Temoda chez les malades avec astrocytome de haut grade ont été rapportés. Des données de survie seront présentés.
Méthodes :
24 malades avec astrocytome de haut grade récemment diagnostiqué et histologiquement prouvés ont été inclus dans cet essai. Le protocole de traitement de radiothérapie RT a consister à délivrer 3 séances quotidiennes de 1,50 Gy avec au moins 1 intervalles de 4 heures entre 2 séances pour une dose totale de 40,5 Gy. Le volume de la cible était la tumeur plus l'oedème avec une marge de 2 centimètres. Une augmentation de radiation de 18 Gy a été donnée à la tumeur plus une marge de 2 centimètres à une dose totale de 58,5 Gy délivrée dans 39 sessions (13 jours) sur 2,5 semaines. La dose de Temodal était de 150 g/m2/jour, 7/14 jours, 2 heures donné avant la radiothérapie, RT, pendant toute la radiothérapie RT. Résultats :
Sur les 24 malades 5 (21%) ont développé des niveaux 2 ou 3 de neutropénie, et 4 malades (17%) des niveaux 2 ou 3 de thrombocytopénie. Les toxicités non-hematologique étaient des niveaux 2 ou 3 de vomissement chez 8 (33%) malades, des niveaux 2 ou 3 de fatigue chez 13 (54%) malades, un niveau 2 d'irréflexion chez 4 malades (17%), et un niveau 2 d'allergie à la radiation chez 2 (8%) malades. Les survies à 12 et 18 mois étaient respectivement de 67% et de 51.5%. Les malades ont en moyenne moins de 45 ans et ceux qui ont subi la chirurgie avaient la meilleure survie à 12 et 18 mois(69%- 70%) par rapport à ceux de plus de 45 ans et qui n'ont subi que la biopsie (27% et 36%).
Conclusions :
Les résultats accomplis en particulier en ce qui concerne la survie sont prometteurs et devraient être confirmés.
Notre avis : résultats à confirmer
46ème dossier
46- Chimioradiotherapie sur le glioblastome, étude clinique. S. Papaiah Susheela 11525
Auteurs : S. Papaiah Susheela, A. Bahl, P. R, D. Sharma, P. Julka, G. Rath,
Résumé :
Le glioblastome représente à lui seul 40% des tumeurs du cerveau. Le glioblastome multicentrique est rare 3%. Aucunes directives n'est disponible pour la gestion de ces tumeurs.
Méthodes :
Tous les glioblastomes multicentriques ont été analysés rétrospectivement de janvier 2003 à juillet 2005 pour leur comportement clinique et la réponse à radiochimiothérapie avec Temodal ou Carboplatin ou Paclitaxel concomitant. La radiothérapie est donné à la dose de 60 Gy en 30 séances sur 6 semaines par un appareil au Cobalt 60.
Résultats :
27 cas ont été trouvés, Hommes, 23, Femmes 3, KPS médian de 60 [40-70], la majorité est symptomatique pour 4 mois, les symptômes principaux sont les crises d'épilepsie, le mal de tête, le vomissement, le déficit neurologique. 89% ont subi intervention chirurgicale, 11% ont été diagnostiqués sur la base d'IRM. 85% étaient supratentoriels, 15% mixte, supra et infratentoriel et 1 avait une lésion de la moelle épinière. 6 [22%] les malades n'ont reçu aucun traitement. Parmi les 21 autres, 4 ont été traités seulement avec radiothérapie, 17 avec radiochimiothrapie concourante, [Paclitaxel-8, Temodal-7 et Carboplatine-2]. 5 malades n'ont pas terminé le traitement. À la fin du 3ème mois seulement 2 malades avec Temodal étaient vivants.
Conclusions :
Le glioblastome multicentrique est une maladie agressive. La radiochimiotrapie avec Temodal donne les meilleurs résultats.
Notre avis : il manque l'âge moyen du groupe pour être complet
47ème dossier
47-Radiothérapie focale combinée (FRT) avec Temodal dans les gliomes malins, expérience roumaine. L. Bujor 11526 Roumanie
Auteurs : L. Bujor, Opéra C., M. Pop, R. Perin, C. Vasile,
Résumé :
Le traitement standard ds gliomes de gaut grade HGMG est une résection chirurgicale suivie par d'une radiochimiothérapie avec Temodal selon le protocole de phase III étudié par le Dr Stupp avec des résultats encourageants dans la survie totale et la survie progression libre. Nous présentons l'expérience accomplie dans notre centre avec 18 malades consécutifs avec HGMG traitée avec FRT et Temodal concomitant ou séquentiel.
Matières et Méthodes :
Depuis janvier 2006, 18 patients, âge moyen 55 ans (25-72 ans), 10 Hommes, 8 Femmes avec gliome de haut grade histologicalement prouvé HGMG ont été suivi dans notre centre pour un traitement adjuvant. La plupart des malades avaient des tumeurs profondes qui ont empêché la résection complète qui n'a été exécutée dans 6 cas sur 18. Pour les 12 autres biopsie stéréotaxique pour établir le diagnostic. La radiothérapie a consister à appliquer 30 séances de 2 Gy en 6 semaines soit 60 Gy avec des photons d'énergie double (6-15 MV) obtenus avec un accélérateur linéaire plus de six semaines dans 30 sessions. Temodal a été administré tous les jours au dosage de 75 mg/m2 chez 5 malades (tous des hommes) suivi par Temodal 150-200 mg/ 5/28 jours pour jusqu'à 6 cycles. 3 malades ont reçu Temodal pendant la radiothérapie sur un cycle 5/28 au dosage de 200 mg/M2. Les autres ont reçu le Temodal en 5/28 jours seulement à la fin de la radiothérapie.
Résultats :
Avec un suivi moyen de 11,5 mois, la survie médiane totale était de 9,7 mois. L'examen Clinique a été exécuté chaque semaine pendant la radiothérapienFRT avec une amélioration neurologique et une baisse dans le besoin d'anticonvulsivants chez tous les malades. D'après les critères CTC aucun niveau 3 ou 4 de toxicité du niveau n'a été observé. Après l'achèvement de la radiothérapien FRT la prise d'images d'évaluation (CT/IRM) a été exécuté à 6 semaines période de récidive de la tumeur chez 75% des malades et la récidive plus tôt dans seulement 2 cas.
Conclusions :
La radiochimiothérapie FRT avec Temodal concomitant est un traitement sûr et prometteur pour les gliomes de haut grade récemment diagnostiqués HGMG. Notre expérience préliminaire confirme les données de la littérature et nous présenterons des résultats actulaisés à l'ASCO la prochaine fois.
Notre avis : pourquoi donner la radiochimiothérapie concomitante qu'aux seuls hommes ? pourquoi suivre les patients en moyenne 11,5 mois quand ils ne survivent qu'en moyenne 9,7 mois ?
48ème dossier
48- Radiochimiotherapie concomitante postopératoire dans le traitement des gliomes de haut grade, une analyse rétrospective P. Costa 11528
Auteurs : P. Costa, F. Braga, C. Sottomayor, M. Honavar, M. Resende, H. Romaõ, J. Teixeira, Portugal
Résumé :
Les auteurs analysent rétrospectivement l'impact et la toxicité de la radiochimiothérapie concomitante (RT) avec Temodal dans les gliomes de haut grade (HGG).
Méthodes :
Cette étude représente tous les malades avec gliome de haut grade HGG traités entre janvier 2002 et janvier 2006, avec radiochimiothérapie RT concomitante de 60 Gy, 2 Gy par jour en 1 fois, 5 jours par semaine, 6 semaines et Temodal 75mg/m2 les 42 jours, suivie par un traitement adjuvant avec Temodal cycle 5/28 jours 1er cycle à 150 mg/m2 augmenté à 200mg/m2 les 5 autres cycles. La cohorte de malades a été analysée rétrospectivement pour répartition par genre, âge, ampleur de résection chirurgicale, KPS initial, survie totale médiane (OS) et toxicité hématologique.
Résultats :
23 patients avec gliome de haut grade HGG (6 Femmes, 17 Hommes) ont été traités avec radiothérapie RT concomitant (44-72 Gy) et Temodal a suivi de l' adjuvant Temodal. L'âge médian était de 58 ans (17-72), le KPS médian de 80 (40-90), 3 malades avec résection complète, 17 résection partielle et 3 biopsies. Tous les malades sauf 1 dont le traitement a été interrompu pour thrombocytopénie, a complété la phase concomitante de traitement. 19 malades ont poursuivi le traitement adjuvant de Temodal avec un suivi médian de 5 cycles (1-20). L'OS Médian (mesuré entre la date du diagnostic et la date de la mort) était de 20,4 mois et à 1 an, le taux de survivants était de 54%. Pendant la phase concomitante, un malade a eu le niveau 3-4 de thrombocytopénie. Pendant la thérapie adjuvante de Temodal 4 malades avaient le niveau 3-4 de toxicité hématologique (1 anémie, 1 thrombocytopénie,1 leucopénie et 1 thrombocytopénie.
Conclusions :
Les résultats de RT+Temodal concomitant suivis par Temodal dans ces malades avec gliomes de haut grade HGG ont montré des valeurs conformément aux données les plus tardives publiées sur la littérature pour cette association. Les différences observées peuvent être dûes au petit échantillon en taille. RT+Temodal suivi par adjuvant Temodal est un traitement bien toléré avec des résultats en OS médian supérieurs aux résultats antérieurs avec radiothérapie seulement dans le traitement des gliomes de haut grade HGG. La toxicité était à des niveaux acceptables, et cette approche est devenue habituelle dans cet ensemble de malades.
Notre avis : la radiochimiothérapie concomitante avec Temodal suivi de 6 cycles de Temodal à 150-200mg/m2 est devenu le traitement qui donne les meilleurs résultats et que tous les patients avec des gliomes de haut grade doivent suivre car la toxicité est acceptable.

Retour à la page générale