21/01/2018
GFME 648

Accueil
Suite
Actualité de la recherche scientifique sur les glioblastomes




L'augmentation induite par le témozolomide de la tumorigénicité peut être diminuée par les antibiotiques en ciblant les mitochondries dans des modèles in vitro de glioblastome


Actualité 648 du 21 janvier 2018

Actualité précédente 647

Actualité suivante 649

2018 19 janvier; 13 (1): e0191511. doi: 10.1371 / journal.pone.0191511. eCollection 2018.

2018 Jan 13. doi: 10.1007 / s11060-018-2759-y.

Article original

L'augmentation induite par le témozolomide de la tumorigénicité peut être diminuée par les antibiotiques en ciblant les mitochondries dans des modèles in vitro de glioblastome

Auteurs : William D 1 , Walther M 1 , Schneider B 2 , Linnebacher M 3 , Classen CF 1 .1 Hôpital Universitaire des Enfants et des Adolescents, Médecine Universitaire de Rostock, Rostock, Allemagne. 2 Institut de pathologie, médecine universitaire de Rostock, Rostock, Allemagne. 3 Département de chirurgie, médecine universitaire de Rostock, Schillingallee Rostock, Allemagne.

Résumé :

le glioblastome est une tumeur cérébrale très hétérogène et agressive au pronostic sombre. Le développement de la résistance aux médicaments cytostatiques tels que le temozolomide standard du glioblastome est un problème grave dans le traitement de la maladiie. Une source potentielle de rechute du glioblastome pourrait provenir des cellules souches du cancer (CSC). Celles-ci représentent une sous-population indifférenciée de cellules avec un potentiel élevé pour l'initiation de la tumeur. En outre, il a été démontré que les cellules de glioblastome différenciées peuvent retrouver des propriétés CSC lorsqu'elles sont exposées à un traitement continu par le témozolomide in vitro. Dans cette étude, le traitement de plusieurs lignées cellulaires de glioblastomes primaires avec des doses cliniquement pertinentes de témozolomide a augmenté leur tumorigénicité comme déterminé par des essais de formation de colonies dans l'agar mou. La tumorigénicité accrue est une propriété connue des cellules souches CSC. Par conséquent, les options thérapeutiques ciblant spécifiquement les CSC sont à l'étude. Les CSC semblent être particulièrement dépendantes de la biogenèse des mitochondries, ce qui peut représenter une cible utile pour l'élimination du SCC. La toxicité envers les mitochondries est un effet secondaire connu de plusieurs antibiotiques. Ainsi, l'ajout d'antibiotiques comme la doxycycline peut représenter un outil utile pour inhiber les cellules souches CSC dans le glioblastome. Ici, nous montrons que la combinaison du traitement par le témozolomide des cellules primaires de glioblastome avec la doxycycline pourrait contrecarrer l'augmentation de la tumorigénicité induite par le traitement par le témozolomide. L'addition d'antibiotiques comme la doxycycline peut représenter un outil utile pour inhiber les cellules souches CSC dans le glioblastome.

 

Pubmed : 29352318

MOTS CLÉS : Antibiotiques, Doxycycline, inhibition des cellules souches, mitochondries

Vocabulaire :

Mitochondries :
Le terme provient du grec mitos qui veut dire « fil » et chondros qui signifie « granule ». Une mitochondrie est un organite entouré d'une double membrane. Leur diamètre varie généralement entre 0,75 et 3 μm tandis que leur forme générale et leur structure est extrêmement variable. Situées dans le noyau, elles permettent la production d'énergie à la cellule par ATP. Elles sont impliquées dans différents processus tels que la communication cellulaire, la différenciation, l'apoptose et la régulation du cycle cellulaire. Les mitochondries sont aussi liées jouent un rôle important dans le processus de vieillissement. Elles sont si petites qu'elles sont invisibles en microscopie sauf à les teindre par des colorants biologiques (Rhodamine 123 et Vert Janus B). Leur étude détaillée fait appel au microscope électronique qui possède une bien meilleur résolution. Les mitochondries possèdent leur propre génome, dit génome mitochondrial, dont l'ADN présente de nombreuses analogies avec le génome des bactéries, ce qui explique leur sensibilité aux antibiotiques.

Accueil