14/09/2018
GFME actualité de la recherche 666

Accueil
Suite
Actualité 666 de la recherche scientifique sur les glioblastomes

L'inhibition de la signalisation PI3K augmente l'efficacité de la radiothérapie dans les cellules de glioblastome

 

Actualité 666 24 août 2018

Actualité précédente 665

Actualité suivante 667

Article original

2018 16 août. Doi: 10.3892 / ijo.2018.4528.

L'inhibition de la signalisation PI3K augmente l'efficacité de la radiothérapie dans les cellules de glioblastome

Hasslacher S 1 , Schneele L 1 , Stroh S 1 , Langhans J 1 , Zeiler K 1 , Kattner P 1 , Karpel-Massler G 2 , Siegelin MD 3 , Schneider M 1 , Zhou S 4 , Grunert M 5, Halatsch ME 2 , Nonnenmacher L 1 , Debatin KM 1 , Westhoff MA 1 . 1 Département de pédiatrie et de médecine de l'adolescence, Centre médical universitaire d'Ulm, D-89075 Ulm, Allemagne. 2 Département de neurochirurgie, Centre médical universitaire Ulm, D-89075 Ulm, Allemagne. 3 Département de pathologie et de biologie cellulaire, Centre médical de l'Université Columbia, New York, NY 10032, États-Unis. 4 Département de chimie clinique, Centre médical universitaire Ulm, D-89075 Ulm, Allemagne. 5 Département de radiologie, hôpital allemand des forces armées d'Ulm, D-89081 Ulm, Allemagne.

Résumé :
Le glioblastome est la tumeur cérébrale primaire la plus fréquente et est également considéré comme l'un des cancers les plus mortels en soi. Il est hautement réfractaire aux interventions thérapeutiques,
comme en témoigne la survie moyenne des patients de seulement 15 mois, malgré une approche thérapeutique agressive consistant en une résection chirurgicale maximale sûre, suivie d'une radiothérapie + chimiothérapie. La radiothérapie, en particulier, peut avoir des effets sur les fractions survivantes des cellules tumorales, qui sont considérées comme néfastes au résultat clinique souhaité car pouvant induire une prolifération cellulaire ainsi qu'une invasion cellulaire accrue. Dans cette étude, nous avons établi que les cellules différentiées du glioblastome modifient leur réponse à la réparation de l'ADN suite à une exposition répétée aux rayonnements et, par conséquent, une irradiation à dose unique élevée (SD-IR) n'est pas un bon marqueur de substitution pour une irradiation à dose fractionnée (FD-IR). Intégrant l'irradiation dans une approche de thérapie combinée. Nous avons ensuite étudié si l'inhibition pharmacologique de la signalisation PI3K, la cascade de survie la plus abondamment activée dans le glioblastome, améliore l'efficacité de la radiothérapie. À noter que le traitement avec GDC-0941, qui bloque la signalisation médiée par PI3K, n'a pas amélioré la mort cellulaire lors de l'irradiation, mais les deux modalités de traitement ont fonctionné en synergie pour réduire le nombre total de cellules. En outre, GDC-0941 a non seulement empêché l'augmentation induite par irradiation de la motilité des cellules différenciées, mais a également réduit leur vitesse en dessous de celle des cellules non traitées. Par conséquent, combiner radiothérapie + inhibition pharmacologique de la signalisation PI3K est une approche potentiellement prometteuse pour le traitement du glioblastome car elle peut réduire les effets indésirables sur la fraction survivante des cellules tumorales.

Pubmed : 30132519

Vocabulaire

GDC-0941 ou Pictilisib

Le Pictilisib (GDC-0941) est un inhibiteur sélectif des phosphatidylinositol-3-kinases de classe I (PI3K).
Un essai a été fait en 2015 au Royaume uni sur des cancers avec ce produit.
Voir l'essai

Mots clés : Pictilisib, glioblastome, phosphatidylinositol-3-kinases de classe I (PI3K), radiothérapie, GDC-0941

 
Accueil