08/11/2018
GFME actualité 672
Page accueil
Suite
Actualité de la recherche scientifique 672 sur le glioblastome

Toxicité tardive chez les survivants à long terme d'une étude de phase 2 sur la radiothérapie simultanée, le témozolomide et l'acide valproïque dans le glioblastome récemment diagnostiqué

Actualité 672 08 novembre 2018

Actualité précédente 671

Actualité suivante 673

Article original

2018 novembre; 5 (4): 246-250. doi: 10.1093 / nop / npy009. Epub

Toxicité tardive chez les survivants à long terme d'une étude de phase 2 sur la radiothérapie simultanée, le témozolomide et l'acide valproïque dans le glioblastome récemment diagnostiqué

Auteurs : Krauze AV 1 , Mackey M 1 , Rowe L 1 , Chang MG 2 , Holdford DJ 2 , Cooley T 1 , Shih J 1 , Tofilon PJ 1 , Camphausen K 1 . 1 Direction de la radio-oncologie, Institut national du cancer / NIH, Center Drive, CRC, Bethesda, MD. 2 Massey Cancer Center Université du Commonwealth de Virginie, VA.


Résumé :


L'acide valproïque (VPA) est un agent antiépileptique doté
d'une activité inhibitrice de l'histone désacétylase qui améliore la survie globale et la survie sans progression chez les patients présentant un glioblastome  récemment diagnostiqué . Ce rapport rend compte de la toxicité tardive de l'association VPA / radiothérapie (RT) / Témozolomide (TMZ) chez les survivants à long terme d'une étude de phase 2 évaluant ce schéma thérapeutique.

Les méthodes :

37 patients atteints d'un glioblastome nouvellement diagnostiqué ont été initialement inscrits à cet essai et ont reçu un traitement d'association. Les toxicités tardives liées à la VPA / RT / TMZ ont été évaluées chez les 6 patients ayant vécu plus de 3 ans à l’aide des critères de toxicité communs (CTC) du programme de traitement et d’évaluation du cancer, version 4.0, ainsi que de la morbidité par rayonnement RTOG / EORTC.

Résultats :

La durée médiane de suivi pour ces 6 patients était de 69,5 mois. Dans cette cohorte, la survie totale médiane était de 73,8 mois (écart 60,8 mois -103,8 mois) et la survie sans progression SSP médiane de 53,1 mois (écart 37,3 mois- 103,8 mois). La toxicité tardive la plus courante de l'APV était en conjonction avec la RT / la TMZ comme la classification CTC de la toxicité neurologique , de la douleur et de la toxicité du sang / de la moelle osseuse. la plupart des toxicités étaient de niveau 1/2 et seulement 2 toxicités de niveau 3/4.

Conclusions :

L'ajout d'acide valproïque à la Radiothérapie + temozolomide chez les patients atteints de glioblastome nouvellement diagnostiqué a été bien toléré avec une faible toxicité tardive. En outre, l'acide valproïque peut entraîner de meilleurs résultats par rapport aux données historiques et mérite une étude plus approfondie

Vocabulaire

Acide valproïque
L'acide valproique est plus connu sous le nom de Depakine (valproate de sodium), un antiépileptique. Ce médicament est responsable de malformations congénitales majeures chez les enfants exposés pendant la grossesse.

Mots clés :
Glioblastome, Effets tardifs,  Acide valproïque, sensibilisateur de rayonnement, toxicité

Page accueil